#2 GPMH – Rencontre avec Jacky Ickx

Jacky Ickx & Karl-Friedrich Scheufele

Jacky Ickx & Karl-Friedrich Scheufele dans les stands du circuit de Monaco

Il est bien difficile de parler du Grand-Prix de Monaco Historique (GPMH) sans évoquer Jacky Ickx. Grand pilote, il est aussi à l’initiative du partenariat entre le GPMH et Chopard. Soyons honnêtes, les partenaires sont souvent garants de l’image d’un évènement. En l’occurrence pour le GPMH il s’agit du fameux horloger suisse qui, à chaque évènement créé spécialement pour l’occasion une montre. C’est le cas également pour la Mille Miglia, évènement tout aussi mythique pour les amateurs d’oeuvres d’arts roulantes qui à également le droit à sa montre. On peut définitivement dire que les montres Chopard font incontestablement parties intégrantes de ce genre d’évènements. D’ailleurs, mes amis les Rhabilleurs, s’en sont donnés à cœur-joie tant les pilotes ont un goût certains pour les belles montres.

Jacky Ickx et sa gentillesse habituelle (Karl Frederich Shefeuleu : Co-président de Chopard à droite)

Jacky Ickx et sa gentillesse habituelle (Karl-Friedrich Scheufele : Co-président de Chopard à droite)

Mais revenons au sujet : Jacky Ickx. Évidemment présent durant le week-end du GPMH, resituons un peu le personnage :

– 8 Grand-Prix remportés (de 1968 à 1972)

– 6 victoires aux 24 heures du Mans (1969 – 1975 – 1976 – 1977 – 1981 – 1982)

– 1 victoire au Paris-Dakar (1983)

Jacky Ickx au volant de l'Auto Union "Silver Arrow" dans le virage "Piscine"

Jacky Ickx au volant de l’Auto Union « Silver Arrow » dans le virage « Piscine »

Cet homme n’est pas seulement un pilote légendaire. Lors de mon entretien, c’est un homme passionné,humble mais également blessé que j’ai eu l’honneur de rencontrer. Il faut savoir qu’à cette époque, la F1 ne ressemblait pas vraiment à ce qu’elle est aujourd’hui. La sécurité était loin d’être à la hauteur des risques qu’encourraient ces hommes : les voitures s’envolaient, se cassaient, explosaient même et le tout à des vitesses très proches de celles d’aujourd’hui.

Ces hommes étaient des guerriers : la veille des courses ils prenaient la route , et repartaient dès le lendemain. Sa femme m’a raconté qu’au début de sa carrière la vie était dure ; les cachets qu’il touchait ressemblaient à peine à des dédommagements. Seul la passion les forçait à faire de tels sacrifices.

Toujours est-il que l’on ressent une certaine amertume lorsqu’il parle du passé  ; mais également une passion toujours présente lorsqu’il se penche sur le circuit, et prend le volant. Et lorsqu’il se prête au jeu, nous faisons un bond de quelques décennies en arrière et on retrouve Jacky Ickx en combinaison de pilote, aux commandes de l’Auto-Union « Silver Arrow » de 1938 qui développe pas moins de 520 ch grâce à son V16. On s’y croirait : échanges avec le mécanicien d’Audi, concentration, hurlement du moteur, tout y est !

Vous l’avez compris, cela a été LA séquence émotion du week-end, place aux images et au son !

ITW Jacky Ickx

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.