Audi R8 Spyder V10 : récompensée

Ashley Highfield (à gauche : Directeur de la clientèle on-line de Microsoft) & Jeremy Hicks (à droite : Directeur Général Audi Royaume-Uni)

Ashley Highfield (à gauche : Directeur de la clientèle on-line de Microsoft) & Jeremy Hicks (à droite : Directeur Général Audi Royaume-Uni)

Récompensée ce matin par les internautes de MSN Cars, la Audi R8 Spyder V10 a opéré un changement inhabituel. Souvent, les nouvelles versions de modèles existants, subissent beaucoup de traitement du style : lifting, nouvelle technologie, mais un nouveau moteur c’est plus rare. Profitons de cette récompense anglaise pour faire un tour d’horizon de cette nouvelle Audi R8 version 10 cylindres !  

La Audi R8 Spyder version V10

Le V8 d’origine a laissé sa place donc au nouveau V10. Outre le nombre de cylindres et la cylindrée qui change ainsi qu’une dizaine de chevaux en plus, pourquoi un V10 ?

Audi R8 Spyder V10

V8 vs. V10 !

Voilà une question qui s’est posée il y a quelques années en Formule 1 lorsque la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a standardisé les moteurs de F1 aux 10 cylindres. Il n’en reste pas moins que les différences techniques existent et affectent donc plusieurs paramètres de l’automobile.

Audi R8 Spyder V10

Premièrement, l’effet se ressent sur la longévité du moteur, puisque le vilebrequin – qui sert à transformé le mouvement rectiligne des pistons en mouvement rotatif pour la boite de vitesse – provoque sur un V8 de terribles vibrations qui affectent le moteur dans son ensemble. Les vibrations, comme on s’en doute, ne font jamais bon ménage avec le châssis mais aussi la boite de vitesse. Néanmoins le V8 avait l’avantage d’être plus compact que le V10, et a fortiori plus léger et plus petit.

Audi R8 Spyder V10

Par ailleurs, le bruit, bien que ce soit subjectif, d’un moteur V10, grâce à un nombre plus important de cylindres et surtout le problème de vibrations en moins confère au moteur une liberté qu’il chante sans se faire prier (il faut tout de même admettre que cela reste également une question de goût : ne voyez là aucune prise de position en faveur ou défaveur d’un moteur contre un autre)

Néanmoins la division règne encore : certaines marques (Ferrari pour ne citer qu’eux) restent totalement hermétiques au V10 et d’autres l’ont totalement adopté (Lamborghini par exemple)

Grâce à nos amis Brian & Gonzague respectivement de Materialiste.com & Blogautomobile.fr qui ont eu l’occasion de faire joujou avec cette voiture : a en contempler leur visage : on comprend bien de quoi il en   retourne !

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.