Conduire une Ford T de 1917

Vous le savez sûrement, je rentre de Détroit où je suis parti faire un reportage sur l’univers de Ford. A l’occasion de ce séjour outre-Atlantique, j’ai eu l’opportunité de visiter l’usine de Piquette à Détroit (MI). Ce fut le moment pour moi de perfectionner ma technique de conduite avec l’apprentissage du pilotage dans les années 1920.

Conduire_une_Ford-T-1

En 1920 les routes ça ressemble à quoi ? 

Bien évidemment, en 1920 les routes n’étaient pas aussi bonnes qu’aujourd’hui. De la boue : voilà le composant principal du revêtement des chemins américains à l’époque où la Ford T faisait rage. Ça conception prenait donc en compte ce genre de terrain. En image.

 

Auto-école 

Conduire_une_Ford-T-2

La technologie de l’époque n’était pas la même. La conduite non plus. Il faudra attendre la fin des années 30 pour voir apparaître les premiers systèmes proches de ceux usités aujourd’hui. En 1920, la Ford T était équipée d’une transmission mais l’embrayage était accouplé à la « petite vitesse » (pas de boîte sur la Ford T). En d’autres termes :

– La pédale de gauche servait à activer la marche avant. C’est le mélange d’une pédale d’embrayage et de levier de marche avant.

– La pédale du milieu n’est pas le frein. Il s’agit de la marche arrière, le strict opposé de sa voisine de gauche.

– La pédale à droite n’est pas l’accélérateur. Il s’agit cette fois-ci bien du frein agissant sur les 4 roues.

L’accélérateur quant à lui était sous forme d’une manette sur le volant. Au volant toujours était situé également une autre manette qui servait à régler la fréquence d’allumage des bougies et permettait de réguler les explosion et par conséquent arrondir le fonctionnement du moteur.

Enfin, à gauche se trouvait un frein à main agissant uniquement sur les roues arrières.
Conduire_une_Ford-T-3

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.