Essai : BMW 640i Cabriolet

Il n’y a pas meilleure saison que l’été pour tester une décapotable. Pour répondre à tous les critères de la voiture idéale pour l’été il fallait que cette dernière soit aussi une bonne routière, un brin sportive, agréable à vivre et apte à loger bagages & passagers. Le cahier des charges était assez précis et le nombre d’élues finalement très faible et c’est la BMW 640i Cabriolet qui a retenu mon attention pour cet essai grandeur nature. 


bmw-640i-cabriolet-10

Un style très élégant

Dès son grand retour en 2004, la série 6 était fascinante. Aux allures très sportives un brin civilisée, la Série 6 s’était rendue unique à l’époque notamment grâce à sa malle arrière qui ressortait de façon brutale de la ligne très fuselée du coupé sportif.

Après une carrière de 6 longues années, la BMW Série 6 revient avec un nouveau visage et une malle arrière qui a fondue pour s’intégrer à une ligne moins disruptive mais toujours aussi séduisante.


bmw-640i-cabriolet-13

Fuselée

Aucun autre adjectif ne sied mieux à la BMW Série 6. Avec un long capot et une ligne très élancée, la BMW 640i Cabriolet a un design peu commun. Les optiques avants longent la carrosserie et offrent à la BMW 640i une ligne très fine et effilée. Bien que dotée d’une capote en toile – qui ont souvent la fâcheuse tendance de casser la ligne initiale d’une voiture –  la 640i Cabriolet garde de sa superbe avec cette capote au dessin et à la conception complexe, mais franchement réussie.

bmw-640i-cabriolet-8

L’arrière quant à lui garde l’ADN de la version E64 précédemment évoquée mais avec des phares séparés cette fois-ci en deux blocs qui viennent finir d’assoir la ligne de la série 6.

Si l’hélice BMW doit son origine à l’aéronautique, le dessin de la BMW 640i Cabriolet nous rappelle en effet que l’aviation n’est jamais bien loin.


bmw-640i-cabriolet-20

Confortable & accueillant

Depuis quelques temps, il faut admettre que BMW assure au niveau de la conception de ses intérieurs. Luxueux mais aussi confortables. BMW offre une vie à bord très agréable. Encore très classique, c’est tout de même bien conçu. Le système multimédia se prend facilement en main et la navigation se fait intuitivement. L’ensemble du cockpit est tourné vers le conducteur par conséquent toutes les commandes tombent sous la main.

Si le nombre de boutons reste très conséquent nombre d’entre eux peuvent être configurés pour devenir des raccourcis de commandes comme entrer automatiquement une adresse dans le GPS ou encore appeler directement quelqu’un. Enfin le système Connected Drive permet d’accéder à de nombreux services en ligne pas toujours primordiaux mais sympathiques quand même à l’image de mon app préférée qui reliait ma position GPS à la météo. En Bretagne, en cabriolet c’est essentiel.

BMW-640i-Statiques-2

Par ailleurs, le confort des sièges est irréprochable. Le grand nombre de réglages possibles les rend très ergonomiques et font de la BMW 640i une voiture confortable. Il en va de même pour les deux places arrières qui sont assez larges et – ce qui est rare pour un cabriolet – exploitables. Enfin le filet anti-remous permet de prolonger l’expérience découverte à de plus hautes vitesses et même capoté, la lunette arrière rétractable permet – une fois le toit fermé – de profiter encore un peu du monde extérieur et de la sonorité du 6-cylindres.


 

bmw-640i-cabriolet-1

Un comportement généreux

Ne s’agissant pas de la BMW M6, la notion de sportivité pure n’est pas vraiment sensée intervenir puisqu’en réalité, 640i est la plus petite motorisation disponible sur cette voiture.

Cependant lorsque l’on y regarde de plus près, vous comprendrez aisément alors que l’on peut parler de générosité.
En effet sous le capot se cache : 

  • Moteur : 6-cylindres en ligne turbo
  • Cylindrée : 2979 cc
  • Puissance : 320 ch à 5.800 tr/min
  • Couple : 450 Nm à 1.300 tr/min
  • Transmission : Propulsion ( <3 )
  • 0-100 km/h : 5.5 sec
  • Vmax : 250 km/h
  • Poids : 1915 kg
  • Réservoir : 70 l

Une fois le décor planté, on peut légitimement parler de générosité. Si en effet son poids est assez conséquent, la puissance et le couple sont au rendez-vous. Le couple est généreux et sa disponibilité à faible régime permet à la BMW 640i de vivre sur son erre dans un confort certains. Une fois le mode Sport+ activé, alors on laisse les 320ch s’exprimer pleinement et propulser la voiture avec vigueur. La BMW 640i Cabriolet est très vive et son poids ne se fait pas ressentir à son volant : la voiture s’inscrit avec une certaine douceur. C’est au freinage – bien que puissant – que la BMW 640i demande de l’anticipation. En phase de freinage son poids devient très présent et si il reste constant tout au long de l’effort, l’agressivité pourrait être plus grande en mode Sport+.


On aime : 

– Sa très belle ligne

– La vie à son bord

– La lunette arrière retractable

– Le son du 6-cylindres

On aime moins : 

– Son poids

– L’absence d’une 3e place à l’arrière

– Son prix


 

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram did not return a 200.