Essai : BMW X6 50i xDrive

La Bayerische Motoren Werke naquit en 1916 de la fusion de deux sociétés. D’abord tournée vers l’industrie aéronautique puis moto, BMW garda de cette époque le logo bleu et blanc représentant une hélice. Il faudra attendre une décennie pour voir naître le premier modèle de la marque : la 3/15 PS largement inspirée de l’Austin Seven dont BMW avait racheté la licence en 1929. Symbole de l’esprit de compétition attaché à la marque BMW, la 328 de 1936, la 507 Touring de 1955 et la Z3 de 1996 proposent chacune une version du modèle à deux places, compact et agressif. La première fut produite à 403 exemplaires et remporta de nombreuses victoires en compétition ; fabriquée à 250 exemplaires seulement, la deuxième remporta, avec Hans Stuck, de multiples courses de côte. Enfin, la troisième fut la première BMW produite aux États-Unis. Sa version la plus puissante, la Z3 M Roadster, présentée en 1997, est équipée d’un 6-cylindres capable de developper 321ch. Des petites sportives aux SUV, la marque affiche un héritage fort, alors qu’en est-il du SUV si atypique du constructeur munichois.

BMW-X6-50i_Exterieur-1

Une image de marque forte

Difficile de rater le BMW X6 dans la rue. Par son gabarit imposant d’une part, mais pas seulement. BMW a su se créer une identité forte et rendre ses modèles très distinctifs. Le bouclier avant, notamment avec les sempiternelles double grilles de calandre et aussi ses optiques très reconnaissables héritées de l’air Chris Bangle.

« C’est plutôt un 4×4 ou un coupé ? »

La question est légitime. En effet, le positionnement du BMW X6 est étonnant. Si maintenant nous sommes habitués à ce type d’ORNI* sur les routes, la genèse n’en demeure pas moins obscure… Parfait mélange entre des lignes de coupé qui auraient été sur-élevées à la sauce gros SUV. Le brassage intrigue, plaît ou ne plaît pas. Long de 4,90m, large de 1,98m, haut de 1,70m et surtout lourd de 2,250T, le X6 impressionne. Avec une ceinture de caisse très haute et des lignes très dynamiques, le museau du BMW X6 s’affine grâce aux optiques qui s’étirent vers l’arrière. Ce dernier, quant à lui, reprend quasiment stricto sensu les codes des coupés de la marque. Des éléments en aluminium comme les rétroviseurs, les bas de caisses ou encore les ouïes latérales (baptisées Air Breather par le constructeur et permettent le gain d’1g de CO2/km) viennent se greffer sur l’ensemble et réaffirmer son côté premium. Enfin, d’imposantes sorties d’échappement rappellent qu’il s’agit là du V8 de 450ch si toutefois vous aviez omis la désignation du moteur sur le côté. On regrettera tout de même ses passages de roues si béants et disproportionnés : on cherche encore une raison valable à cela.

bmw-x6-50i-xdrive-interieur-33

Un très bel intérieur

Très difficile de lui trouver un défaut, l’intérieur du BMW X6 est très bien fait. Joliment assemblé, il offre un savoureux mélange entre sobriété et noblesse. Le volant mélange la modernité d’un système multifonction à un style néo-retro très séduisant et derrière lequel se trouve les palettes. Vêtu de cuir et de bois à la finition irréprochable, l’intérieur est net sans oublier d’être riche. Riche également en réglages comme en informations, tout est faisable depuis le poste de conduite via l’immense écran multimédia et le système Connected Drive très complet notamment grâce à l’écran partagé. On retrouve bien évidemment les classiques d’un système infotainment avec quelques bonnes surprises comme la prise en compte de l’App. Spotify ou encore la pertinence de la commande vocale. Le BMW X6 remplace les traditionnels compteurs analogiques en écrans TFT qui changent en fonction du mode de conduite allant du bleu en mode ECO au Rouge vif en mode SPORT. Positionné en hauteur, le gabarit se dompte plus facilement et en cas de doute, les caméras du système Surround View permettent de lever le doute grâce à une vue « du dessus » du BMW X6.

En résumé, on a une bonne finition, un bon niveau d’équipement, une ergonomie intuitive, une dose suffisante de technologie et un ensemble bien assemblé : une fois à l’intérieur je suis comblé.

BMW-X6-50i_Exterieur-5

Taillé pour les longs trajets

Deux « a priori » m’étaient venus à l’esprit au moment d’aborder le comportement du BMW X6. D’un côté l’excitation d’avoir sous le pied un V8 de 450ch et de l’autre l’angoisse d’un « gros bébé » de plus de deux tonnes. Au menu des appréhensions donc il y avait la prise de roulis, l’endurance du freinage ou encore une accélération trop délicate. Et bien j’avais presque tout faux.

Taillé pour les longs trajets, autant vous dire qu’avaler les kilomètres avec le BMW X6 se fait relativement facilement, d’autant que la consommation du V8 est annihilé par un réservoir généreux. Silencieux, le V8 partagera avec vous un doux ronronnement si vous sollicitez la pédale de droite et sera accompagné d’une relance vigoureuse. Très rapidement on est susceptibles de se retrouver au delà des 130 km/h imposés sur autoroute en France. Heureusement, la France regorge aussi de petites routes sur lesquelles on va pouvoir exploiter les 650Nm de couple du BMW X6 et son système xDrive. Il faut admettre que le BMW X6 motrice. Sans non-plus arracher le pavé avec violence, le BMW X6 sait être sportif et offrir de « cruising » rapide, méfiance tout de même au freinage, le poids du X6 est conséquent et son freinage – à terme – peut s’avérer plus long qu’espéré. Enfin, il est très important de souligner la qualité des suspensions qui font un travail remarquable pour abroger toute sensation désagréable de tangage.

Fiche technique

  • Moteur : 8 cylindres en V 4395 cm³ 32 soupapes Turbo
  • Puissance Maxi : 450 ch à 5500 tr/min
  • Couple Maxi : 650 Nm à 2000 tr/min
  • 0 à 100 km/h : 4.8 secondes
  • Transmission : Intégrale – xDrive
  • Boite de vitesses : Automatique à 8 rapports
  • Pneus : 275/40/20 AV – 315/35/20 AR
  • Freins Av : Disques ventilés étriers fixes
  • Freins Ar : Disques ventilés étriers fixes
  • Dimensions : 4909 x 1989 x 1702 mm
  • Poids Annoncé : 2245 kg
  • Consommation Urbaine : 13.1 l/100km
  • Consommation Extra-Urbaine : 7.8 l/100km
  • Consommation Mixte : 9.7 l/100km
  • Consommation Sportive : 23 l/100km
  • Capacité Réservoir : 85 litres
  • Prix de base neuf indicatif : 100750 €

Outre l’extérieur plus sujet à débat, vous l’aurez compris, le BMW X6 50i est bon. Son V8 comme son accueil à bord sont mémorables, malgré quelques petits défauts, c’est un ensemble d’excellente facture.

*Objet Roulants Non Identifiés

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.