Ferrari California 30 « La vitesse sur mesure »

S’installer au volant d’une Ferrari n’est pas donné à tout le monde et pourtant je souhaite à tous de pouvoir – au moins une fois dans sa vie – avoir cette chance. Dotée d’un V8 de 4.3L développant 490 ch la California 30 c’est 30 ch de plus et 30 kg de moins que la première version sortie en 2009. Si les caractéristiques techniques de cette voitures sont impressionnantes : sa conduite l’est d’autant plus.

Ce qui frappe en premier lieu lorsque l’on s’empare du bolide c’est la facilité avec laquelle cette bête se laisse conduire facilement. Longue de 4.60 m l’on pourrait facilement croire que chaque virage, créneau ou manoeuvre serait quasiment mission impossible : c’est faux. La prise en main est immédiate.

Si sa prise en main est très facile il faut néanmoins clairement se méfier de l’eau qui dort. Capable d’offrir le plus grand confort en ville – grâce à une boite séquentielle robotisée à 7 rapports – la conception même de la voiture veut qu’elle réagisse au millième de seconde.

En effet, ne l’oublions pas : la Ferrari California est une voiture de sport, une GT sportive qui vous propulse dans un monde alors fabuleux dès lors que vous sollicitez la pédale de droite. Les yeux rivés vers l’horizon, les deux mains cramponnées au volant, attendez que la 5ème diode s’allume sur le volant et une pression sur les palettes en carbonne prolongera se moment encore un peu plus longtemps ; le tout sous les rugissements du V8 italien qui sonne comme un hymne à la sportivité. C’est ça la vitesse sur mesure.

Avoir au bout du pied une pédale qui vous permet à chaque instant de vous propulser à des vitesses plus que répréhensibles : un sursaut sur l’accélérateur et les autres voitures disparaissent très vites de votre rétroviseur. Mieux que ça : on a l’impression que la voiture vous comprend et réagit immédiatement à vos sollicitations : que ce soit simplement pour doubler rapidement ou pour vous coller au siège.

  • Type : V8 – 90° Injection directe d’essence
  • Alésage et course : 94 x 77,4 mm
  • Cylindrée totale : 4297 cm3
  • Rapport de compression : 12,2:1
  • Puissance maximale : 490 ch à 7750 tours/min
  • Couple maximal : 505 Nm  à 5000 tours/min
  • Vitesse maximale : 312 km/h
  • 0-100 km/h : 3.8 secondes
  • 0-400 m : 12.0 secondes
  • 0-1.000 m : 21.8 secondes

Les performances, bien sûr, sont inoubliables mais aussi le confort à bord. Les sièges en cuir type « Daytona » ou encore le tableau de bord offrent une ergonomie bien pensée.

La clé bien sûr n’a pas le prestige de la voiture et c’est dommage car c’est le sésame indispensable pour accéder aux précédentes sensations. Le GPS aussi malheureusement rappelle un peu trop celui qui équipe la gamme du groupe Fiat : aucune valeur ajoutée à ce dernier qui aurait mérité une charte graphique Ferrari et une finition légèrement améliorée. Ce sont des détails.

Des essais sont  plus marquants que d’autres et je dois avouer que celui là a vraiment une saveur particulière car c’est un rêve d’enfant et un rêve que je souhaite à tous le monde de réaliser un jour !
WPExplorer

Crédits photos : Pierrick Jégou & Viinz

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.