Essai : Jaguar XE

C’est de très près que nous avions suivi l’arrivée (triomphale) de la nouvelle Jaguar XE. À plus d’un titre, ce modèle symbolise le renouveau de la marque. En effet, la Jaguar XE est une excellente ambassadrice pour la marque car elle symbolise la volonté de la marque de se positionner face à la puissante concurrence germanique, mais la nouvelle Jaguar XE est également le symbole du renouveau industriel du constructeur puisque cette dernière est le premier résultat de l’investissement colossale de 500M£ qui donna notamment naissance à un nouveau site de 100.000m2 et 1.400 emplois.

Souvenez-vous, l’aluminium est la clé

Tout cet investissement a permis à la marque de beaucoup innover pour ce nouveau modèle et d’arriver avec un produit très menaçant sur le marché. En effet, principalement constituée d’aluminium recyclé, la coque de la nouvelle Jaguar XE évolue également dans son procédé de fabrication remplaçant les soudures (forte émettrices de CO2) par des rivets. Une baisse de consommation à la production, mais également pour la voiture qui pour l’une des motorisations se targue de produire moins de 99g de CO2. C’est une bonne prouesse et également une belle ouverture pour s’attaquer au marché à fort potentiel des flottes d’entreprises. Bien évidemment, Jaguar ne s’est pas contenté de penser qu’à la sobriété et propose également une version V6 bien plus intéressante.

Essai_Jaguar_XE-S_Circuit-de-Navarra_Exterieur-20

Moderne & sportif, mais moins singulier

Le dessin de la nouvelle Jaguar XE affiche tout de même bien son appartenance à la marque mais semble se rapprocher des codes stylistiques du segment.

C’est de face que l’on reconnait que l’on a bien à faire à une Jaguar. Elle reprend de près les codes stylistiques de la marque avec une face avant très agressive. La calandre est fine et confère à l’avant de la nouvelle Jaguar XE une vraie identité pleine d’élégance. La grille – en losange – typiquement british finit de donner à la face avant de la XE ses lettres de noblesse. 

Par ailleurs, la Jaguar XE affiche une silhouette raffinée et fuselée. Avec une ceinture de caisse basse et des surfaces vitrées généreuses, la Jaguar XE affiche un ensemble fin et distingué. Enfin presque…

Et maintenant arrive l’arrière…

On le dit assez souvent, discuter les goûts et les couleurs, ce n’est pas forcément utile. Si ici on essaie de surtout décrire et qualifier les partis-pris stylistiques d’un modèle, force est d’admettre que Jaguar nous a habitués à mieux en matière d’esthétique. L’arrière de la Jaguar XE n’est pas une franche réussite. Si la ligne générale de la voiture est respectée et les proportions de la malle est en phase avec le reste, il n’en demeure pas moins que les blocs optiques arrières sont franchement laids. C’est très subjectif, vous en conviendrez, mais avouez que ça n’a pas la finesse de l’avant si réussie.

On se consolera tout de même avec la reprise de la signature visuelle de la F-Type à l’intérieur des blocs optiques qui la feront se différencier de ses concurrentes, les BMW Série 3, Audi A4 et autres Mercedes Classe C.

Essai_Jaguar_XE-S_Circuit-de-Navarra_Interieur-1

Intérieur : du bon et du moins bon 

Inspiré des très luxueux modèles de la marque, le style intérieur est très agréable. Epuré, minimaliste : il fait bon vivre à bord de la Jaguar XE. La voiture offre des prestations de confort très bonnes. L’ergonomie est optimisée et l’ambiance très riche avec du cuir, des plastiques laqués et des baguettes chromées. Visuellement c’est donc très beau! Au touché, on regrette de sentir que seule la surface a subi un traitement qualitatif puisqu’on déplore un touché trop dur et des finitions parfois ahurissantes pour le monde des voitures premiums avec notamment l’absence totale de garniture pour le pavillon de coffre : c’est à peine imaginable.

Le système de divertissement et de guidage est complet. Il se manipule avec aisance et se prend en mains de façon très intuitive, mais là encore on regrette un manque de précision de la part du GPS qui est parfois un peu confus.

Essai_Jaguar_XE-S_Circuit-de-Navarra_Exterieur-21

Un V6 plein de caractère

C’est sur le tracé du circuit de Navarra que se sont déroulés une partie des essais de la Jaguar XE. L’occasion idéale de faire chanter le V6 qui équipe la XE. Le tracé comporte de belles lignes droites au bout desquels se trouvent quelques virages serrés : c’est très excitant !

La nouvelle Jaguar XE-S, en version V6 donc, a de nombreux atouts pour séduire. Généreuse en puissance et en couple, la Jaguar XE-S se montre endurante et efficace. Outre la sonorité envoûtante, nous avons également un châssis qui est sain. Le train avant est très directif et sait se montrer incisif là où l’arrière semble, quant à lui, beaucoup plus joueur : ce qui créé un ensemble cependant très équilibré entre sensations et efficacité.

Enfin, elle offre des prestations routières très bonnes et son élégance fait tourner les têtes en ville : alors gageons que cette belle alternative à la suprématie germanique ait toute la réussite qu’elle mérite.


RETROUVEZ SA NOTATION ET SA FICHE TECHNIQUE SUR LE GARAGE DES BLOGS

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.