Essai Jeep Wrangler « Sahara »

En ces journées où s’abat sur la France une couche non négligeable de neige : s’il y a bien une voiture qui se moquerait de la situation c’est bien la Jeep Wrangler. Cela tombe bien, il y a quelques semaines, il m’a été donné l’opportunité de l’essayer. Débriefons ensemble !

Il était temps de partir

Contreappel_Essai_Jeep_Wrangler_4x4_Salives_05

Récupéré en banlieue parisienne, l’essai de ce Jeep Wrangler à donc commencé dans un environnement on ne peut plus hostile pour ce 4×4 : la ville ! En effet, s’il n’est pas rare de croiser dans les rues de Paris ou d’ailleurs ce légendaire 4 roues motrices, il en demeure pas moins qu’il n’est pas vraiment fait ni conçu pour ce genre d’espaces. Le Jeep Wrangler est large (1.87m), il est haut : (1.84m) et donc s’adapte très mal à la vie citadine. Malgré une direction et une manoeuvrabilité très bonne, l’on sent parfaitement que ce n’est pas son lieu de prédilection. Il était temps de rejoindre donc la campagne Bourguignonne !

300 km plus tard

Contreappel_Essai_Jeep_Wrangler_4x4_Salives_14

Avant d’arriver sur notre super terrain de jeu, il a fallu avaler un peu plus de 300 km d’autoroute et 70 km de route (sous un brouillard intense). La surprise fut entière de constater que malgré son inaptitude à briller en ville, le Jeep Wrangler se comporte plutôt bien sur l’autoroute, moins bruyant que prévu et suffisamment réactif pour être serein sur l’A5.

Que les choses sérieuses commencent

Contreappel_Essai_Jeep_Wrangler_4x4_Salives_18

Arrivé sur le terrain de 4×4 de Loisirs Off Road, enfin, je vais pouvoir passer en boîte courte. Nous avons entamé l’essai en configuration classique et aux premiers abords le couple généreux (410 Nm) du 2.8 CRD de 200ch du Wrangler, ne semble pas plus incommodé par le sable détrempé. En arrivant dans des ornières grasses et boueuses avec croisements ponts à la clé : il a fallu retirer un peu plus de 1kg à chaque pneu pour se sortir de cette situation. À partir de ce moment-là plus un obstacle ne l’a arrêté : ni ornières, ni dévers, ni croisements ponts, il autorise même le calage de sécurité : c’est un vrai franchisseur et il nous l’a prouvé avec brio.

Le seul « regret » que l’on peut avoir c’est de ne pas avoir eu des pneus « full 4×4 » avec des tétines latérales ce qui aurait rendu cet essai encore plus incroyable, mais vous comprenez bien que prendre la route et l’autoroute avec des pneus « basse pression » est tout simplement impossible !


Je tiens à remercier Alicia pour avoir rendu cet essais possible ainsi que le Groupe Fiat pour ce prêt. Par ailleurs, je remercie aussi Romuald, pilote émérite de 4×4 qui m’a donné accès à son terrain Off Road et également conseillé et formé avec une grande gentillesse et une grande passion. Retrouvez toutes les informations sur Loisirs Off Road à Salives ici. 

3 Commentaires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.