ESSAI PNEU : CONTINENTAL SPORT CONTACT 6

L’aventure aux cotés de Continental débute dans le sud de la France. Le programme est simple : une panoplie de voitures au profil différent, toutes équipées du même pneu : le nouveau Continental Sport Contact 6.

Une belle gamme de jouets

Essai-sport-contact-6-continental-8

La gamme mise à disposition par Continental pour essayer le nouvelle monte était donc très diverse : 

  • Honda Civic Type R 
  • Renault Mégane RS 275 Trophy 
  • BMW 435i 
  • Tesla Model S P85D 
  • Porsche 911 (991) Carrera S 
  • Porsche Macan Turbo
  • Jaguar XF
  • Audi TT S

Vous l’avez dont compris, une gamme de voitures aux typologies très variées. Certains modèles bénéficient d’un châssis capable d’encaisser très facilement des pneus très performants, et d’autres qui sont moins enclins à subir trop de contraintes.


On a plusieurs moyens d’évaluer un pneu : l’on peut utiliser des critères objectifs et/ou des critères subjectifs. En d’autres termes, d’un côté ce qui compose le pneu techniquement et d’un autre ce qu’on a ressenti au volant. 

Du coup ?

Essai-sport-contact-6-continental-2

Le Sport Contact 6 : objectivement

Techniquement le nouveau Continental Sport Contact 6 accueille toujours la technologie « Black Chili » mais se voit aussi doté d’un nouveau mélange dans sa nappe carcasse appelée Aralante 450 qui est un composé d’aramide et de nylon. Continental affirme avoir gagné – avec le Sport Contact 6 – près de 10% de grip en plus et 14% en pouvoir directionnel. Par ailleurs, ils ont également cherché à améliorer la stabilité générale du pneu. 

Le Sport Contact 6 : ressenti subjectif

Avant d’aller plus loin dans l’évaluation subjective d’un pneu, il est important que vous sachiez ce que je considère important dans un pneu typé sport. En réalité, deux critères me sembles essentiels : le grip latéral – c’est à dire la capacité du pneu a résister aux contraintes en appuis et en courbes ainsi que son temps de réaction lorsqu’on tourne le volant, mais aussi sa réaction aux changement températures. En effet, un pneu sport doit avoir une bon comportement général à haute température autrement dit : il doit être optimal une fois chaud et constant lorsqu’il est très chaud. Et pour finir, sa vitesse de dégradation. 

Il faut clairement admettre que l’on a à faire à un bon produit. Le Sport Contact 6 offre de bonnes prestations sportives avec un grip latéral de bon niveau, mais également une rapide réponse aux changements de directions. Il équipe en première monte la très extravagante Honda Civic Type R et c’est sur ce modèle – au châssis très raide – que le niveau de résistance aux contraintes latérales notamment en appuis forts s’est avéré assez important. La gomme semble très peu varier en température et accuse très peu de dégradation, ce qui en fait un pneu polyvalent. 


Essai-sport-contact-6-continental-13

Conclusion

La référence en terme de pneus sportifs en première monte, mais aussi en homologations spécifiques, reste le bien connu Michelin Pilot Sport Cup 2 lorsque l’on parle d’efficacité pure. Face à ce produit, le Continental Sport Contact 6 se place en alternative moins sportive, mais plus durable. 


1 Commentaire

  1. rdvgarageauto 13 mars 2016 à 14:32

    Alors cet essai de pneu continental ça donné quoi?

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram did not return a 200.