Infiniti FX50s : un V8 de 5.0L envoûtant, mais pas seulement

Seconde génération du nom, le Infiniti FX est le premier Crossover. Le terme « crossover » qui veut dire « mélange » dénomine ces véhicules un peu spéciaux aux lignes de coupés, assez hauts et souvent en transmission intégrale. En ce qui concerne l’Infiniti FX50s il s’agit d’un crossover aux performances d’une sportive.

En conduite dynamique

GDB_S01E03_Antoine_23

Doté d’un V8 de 5.0L développant 390ch, le FX50s surprend par sa sportivité. Si l’on commence à être habitué a de telle performances accollées à de tels gabarits, force est de constater que tous ne sont pas des sportifs pour autant. Le majeur problème qui se pose avec ce type de voitures c’est le roullis susceptible de couper court à toute sportivité. C’est sur ce point que le FX50s fait la différence. Très sain sur circuit et grande vitesse le FX50s permet vraiment d’avoir une conduite dynamique agréable : on ne se bat pas contre le poids ni le gabarit. Cette agilité est dû aux roues arrière directrices qui réduise grandement l’angle de braquage du FX50s. Le freinage est là, puissant, bien que le ressenti aux pédales puisse être amélioré. Il est (très !) important de souligner un facteur quant au plaisir que l’on peut retirer aux commandes du FX50s : le bruit. Le V8 chante une douce mélodie qui vous envoûte très rapidement.

GDB_S01E03_Antoine_30

 

Des lignes doucement agressives

GDB_S01E03_Antoine_28

Le FX50s a un look agressif, c’est indéniable, il est tout en muscle et en force et pourtant aucun angle cassant et incisif. C’est ce savant mélange qui donne une forte identité au crossover. Ses courbes lui donne une ligne élégante et urbaine et cette élégance est surmontée de prises d’airs qui lui confère ce qu’il faut de sportivité. Les doubles sorties d’échappements, sont également responsables de cette harmonie entre élégance et sportivité. Son style est à double tranchant : on aime ou l’on aime pas. (ndlr : nous on adore !). Outre cette harmonie, le FX50s a un gabarit imposant et ses mensurations demandent une certaine habitude avant de se sentir à l’aise en ville avec.

 

Un intérieur où le confort prime

GDB_S01E03_Antoine_46

L’intérieur est à l’image de l’extérieur, tout en courbes : sobre et accueillant. Aucune extravagance simplement un grand confort. L’intérieur est à la hauteur des berlines de luxe. Bardé d’électronique, le FX50s offre beaucoup d’aides à la conduite avec un régulateur de vitesse et de distance de sécurité qui transforme les longs voyages en simple formalités. Petite touche sportive néanmoins avec les palettes en magnésium ainsi que les sièges qui permettent de resserrer les maintiens latéraux et ainsi assurer une réelle tenue. Ces derniers sont aussi chauffants (bien sûr) mais également rafraîchissants ce qui permet de profiter encore plus pleinement des sièges en cuir lors des longs trajets. Enfin, le GPS, tactile et en 3D est rapide et intuitif : l’interface est très joliment faite et permet bien sûr de synchroniser son téléphone. Cet écran offre également une vision « de haut » du FX50s avec 5 caméras qui permettent une vision à 360° et permet d’éviter toute déconvenue lors de manoeuvres un peu difficiles. On regrettera simplement que le Infiniti FX50s n’aie pas plus d’éléments propre à la marque Infiniti, en effet, le volant et le pommeau ressemblent de très prêt à ceux qui équipent les Nissan.

Séance photo : Autodrôme de Monthlery

GDB_S01E03_Antoine_22

GDB_S01E03_Antoine_23

GDB_S01E03_Antoine_24

GDB_S01E03_Antoine_25

GDB_S01E03_Antoine_26

GDB_S01E03_Antoine_28

GDB_S01E03_Antoine_30

GDB_S01E03_Antoine_32

Les avis

 Un réel plaisir à conduire et une belle découverte, si l’on connaissait la marque, la pratiquer était une expérience très enrichissante. Pour 80 000€ cet Infiniti FX50s a de sérieux arguments à la fois en terme de confort que de dynamisme et son look me plaît énormément. 
Antoine (Contreappel)
Je suis très content d’avoir pu découvrir ce FX50s de chez Infiniti. Des formes généreuses, un V8 très souple, les rapports sont bien étalonnés et malgrès ses dimensions il est très maniable. Avec ces 390 ch ça pousse fort, c’est linéaire, en revanche, ça manque un peu de mordant au freinage. Heureusement que ce crossover est bardé de caméras, car pour se stationner ce n’est pas une mince affaire vu la taille…En tout cas c’est une agréable surprise, hâte de pouvoir essayer la version Vettel.
Charles (Le Garage des Blogs)

 

1 Commentaire

  1. akessous 2 octobre 2013 à 15:48

    Bonjour nous réalisons un sondage sur la marque Infiniti. Merci de nous aider dans le cadre de cette enquête.

    http://fr.surveymonkey.com/s/etudeInfiniti
     

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.