Les 100 ans de Maserati

1914 – 2014, la marque italienne fête ses 100 ans d’existence aujourd’hui. De la course automobile aux berlines de luxe, le constructeur bolonais a parcouru un chemin parsemé de succès et de sport automobile. Profitons de cette date anniversaire pour faire un petit tour dans le passé.

 

590090M.jpg

Une histoire de famille

Cinq des sept frères Maserati ont attaché leur nom à l’époque héroïque de l’histoire de l’Automobile. Au début du XXe siècle, Carlo l’aîné, travailla comme pilote d’essai chez Fiat, Bianchi et Junior. En 1907, il se mit à fabriquer pour son propre compte des systèmes d’allumages et conçut des projets de moteurs d’avion. Quand il mourut, en 1911, ses activités furent poursuivies par ses frères Alfieri, Ettore, Ernesto et Bindo, qui fondèrent en 1914 la Società Anonima Officine Alfieri Maserati et fabriquèrent notamment, pour Diatto, un moteur de compétition à 8-cylindres. Quand Diatto se retira de la compétition, en 1926, les frères Maserati rachetèrent les voitures et créèrent leur propre marque, dont l’emblème – un trident – évoquait le Nuptune de Giambologna, qui orne la célèbre fontaine de Bologne.

Anniversaire_Maserati_100-ans-03

Des modèles qui traversent les âges

Deux modèles ont marqué le centenaire de la marque. Il s’agit bien sûr de ceux qui ont traversé les âges : La Ghilbi et la Quattroporte. La première Quattroporte fit ses débuts en 1963.

Berline élégante et classique elle était équipée d’un V8 de 4136 cc de 260 ch qui lui permettait 230 km/h. Hautes performances pour l’époque, l’alliance du style et de la sportivité est typique de Maserati et ce précept perdurera sur les suivants de 1976, 1994, 2004 et 2014.

Si la Ghilbi est aujourd’hui conçue avec quatre portes, ça n’a pas toujours été le cas. Lancée en 1966 par Ghia et disponible en version coupé ou spider, la Ghilbi disposait de moteurs de 4,7 ou de 5 litres. Dotée de phares escamotables et d’une ligne particulièrement effilée il existait également une version spider carrossée également par Ghia fut lancée en 1969. La version de 1992 reprendra le même principe par la suite appliqué par les modèles Grand Tursimo. Aujourd’hui, ce nom revient sur le devant de la scène à la croisée de la GT et de la Quattroporte.

Aujourd’hui Maserati – riche de son expérience et de son savoir faire – se veut le porte drapeau du subtil mélange entre sportivité et élégance et on lui souhaite un siècle à venir aussi beau.

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.