Les moteurs Volvo Drive-E

C’est une escapade oxygénée au coeur de la Savoie à laquelle Volvo nous a conviés pour nous en dire plus sur la nouvelle dénomination qui arrive chez le constructeur Suédois : Drive-E.

Volvo_Drive-E_Marc-Veyrat-14

Si auparavant, le sigle Drive-E symbolisait les petites motorisations, il s’agit dorénavant d’une dénomination ombrelle qui regroupe sous sa coupe toute la gamme de moteurs « efficients » du constructeur. Après le rachat de ce dernier par Geely en 2010 et onze milliards de dollars d’investissements R&D plus tard, Volvo est en mesure de présenter une gamme de moteurs au rapport performances/émissions impressionnant.

Volvo_Drive-E_Marc-Veyrat-2

Tout réside dans leur nouveau bloc 4-cylindres, 2.0L avec lequel ils sont capables de faire des merveilles. Conçu à partir d’une base en aluminium, les nouveaux blocs Drive-E sont plus légers, moins gourmands d’environ 15%, plus puissants d’environ 11% et émettent près de 20% de C02 en moins. Ajoutez à cela une conception plus écologique dans des usines qui produisent leur propre électricité et vous obtiendrez la nouvelle gamme Volvo Drive-E. La stratégie et l’investissement devraient s’avérer payants puisque ces nouveaux moteurs rendent accessibles de nombreux modèles Volvo aux parcs automobiles professionnels. Il est important de noter également que Volvo n’anéantit pas toute notion de plaisir avec cette gamme de moteurs puisque cette dernière reste généreuse en puissance à l’image de leur dernière merveille : le bloc « Drive-E Triple Boost » qui tire tout de même la bagatelle de 450ch du fameux 4-cylindres 2.0L.

Volvo_Drive-E_Marc-Veyrat-18

1 Commentaire

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.