Les supercars des années 1970

S’il y a bien une période qui me fascine dans l’automobile, ce sont les années 70. L’automobile devient très sportive, les identités fortes, c’est la naissance des supercars. L’automobile s’invite dans tous les foyers avec les premières retransmissions de courses à la TV. L’automobile s’ancre fortement comme passion dans nos familles. De 1968 à 1980, voici mon top des voitures de l’époque.


1968_Ferrari-365-GTB-4_Daytona_V121968 – Ferrari 365 GTB

La Daytona sera l’une des dernières Ferrari à moteur avant longtemps. Remplaçante de la 275 GTB4, la Ferrari 365 GTB a aussi la particularité d’être le dernier V12 produit par Ferrari avant le début de son rachat (40%) par Fiat en 1969. Elle connaît son heure de gloire au début des années 70 avec 1406 modèles vendus. Elle est surnommée « Daytona » par la presse en hommage à la victoire de la Ferrari 330 P4 aux 24h de Daytona la même année.


1969_De-Tomaso-Pantera_V8

1969 – De Tomaso Pantera

Présentée officiellement au salon de New-York en 1970, la De Tomaso Pantera prend la succession de la De Tomaso Mangusta. Elle reprend le V8 Ford de la GT 40 qui offrait 330ch. Carrossée par Ghia, elle sera produite jusque dans les années 1990 à 7200 exemplaires, dont un qui appartenait à Elvis Presley. Après le décès d’Alejandro de Tomaso en 2003, la société ne lui résiste pas longtemps et sera liquidée en 2004. Aux dernières nouvelles, c’est un fonds chinois qui rachète en 2015 la marque pour un peu plus d’un million d’euros.


1970-Citroen_SM_V6

1970 – Citroën SM

Quand on vous dit que les années 1970 sont formidables…! Souvenez-vous, c’est aussi l’époque où Citroën rachète Maserati et équipe son nouveau modèle la SM avec V6 issu du V8 Maserati. Un seul exemplaire gardera le V8 complet. Vendue à un peu moins de 13000 exemplaires, cette GT révolutionnait le marché de l’automobile français avec ses 4 freins à disques, ses jantes en « Résine Renforcée » fabriquée par Michelin et bien sûr son système de suspensions hydropneumatiques et son Cx de 0,34.


1971-Jaguar_E_Type_V12

1970 – Jaguar Type-E MkIII

Comment aborder les années 70 sans parler de la Jaguar Type-E. Oui, elle est née un peu avant, mais les années 70 accueillent une version encore plus désirable de la « plus belle voiture du monde » selon Enzo Ferrari. La version V12. En effet, elle s’équipe d’un bloc V12 en aluminium. Outre le prestige du bloc à 12-cylindres, on lui reconnaissait à l’époque plus de douceur que le V6 et appréciait la vigueur des 450Nm de couple. Un peu plus lourde, exclusivement avec l’empattement long, la version MkIII de la Type-E est principalement vendue en boite automatique, seules quelques très rares (et recherchées) boîtes mécaniques équipèrent ce millésime.


1972-Porsche_911_Carrera_RS_Boxer_6

1972 – Porsche 911 Carrera RS 2.7

Après l’Italie, la France et l’Angleterre, place à l’Allemagne avec la Porsche 911 Carrera RS 2.7. Avec son aileron dit en « bec de canard », la 911 est baptisée Carrera RS en rapport à la « Carrera Panamericana » d’une part et à « Renn Sport » (traduisez : Course) d’autre part. Le 2.7 fait bien évidemment référence à sa cylindrée. Le boxer à 6-cylindres développait la bagatelle de 210ch et, allégée, cette version initialement produite à 500 exemplaires a vu sa production augmenter à 1590.


1972-Aston_Martin_V8

1972 – Aston Martin V8

Première James Bond Car de cette sélection, l’Aston Martin V8 adopte des lignes nettes imaginées par William Towns avec une forte ressemblance aux muscles cars qui font rage aux US à la même époque. Elle était équipée d’un énorme V8 de 5.3L qui offrait la bagatelle de 305ch à 5000 tr/min (ndlr : imaginez le hurlement d’un V8 de 5,0L à 5000 tr/min…) et un généreux couple de 434Nm. Plus tard vint la version Vantage, plus puissante, qui développe 400ch et 529Nm. Le modèle survivra jusqu’en 1990.


1973-Lancia_Stratos_V6

1973 – Lancia Stratos

L’une des rares supercars de la sélection qui ne doivent pas leur naissance à la piste mais bien au rallye. Elle est proposée avec le V6 de la Ferrari Dino et la coque est dessinée par Bertone. Au style inimitable, c’est la seule (?) sportive que Lancia porta en son sein. Avec pas moins de 17 victoires en Championnat du Monde des Rallyes la sportive est produite à 492 exemplaires. Aujourd’hui de nombreuses répliques circulent et quelques tentatives de renaissance ont été évoquées ; sans grand succès.


1974-Lamborghini_Countach_LP400-V12

1974 – Lamborghini Countach LP400

Vraisemblablement LA supercar des années 1970 par excellence, également signée Bertone. Le designer ne s’attendait pas à un tel succès. La Lamborghini Countach LP400 fut produite jusque dans les années 1990. Mue par un V12 de 3929cc, comme son nom l’indique, la Countach LP400 est à moteur longitudinal arrière. En effet, LP est pour « Longitudionale Posteriore » et Countach viendrait de l’argot piémontais « Fabuleux ». L’humilité italienne sans doute. En attendant, elle sera vendue à 2042 exemplaires déclinés en 5 versions : LP400, LP400S, LP500S, LP500QV et 25e anniversaire.


1976-Alfa_Romeo_Navajo_V8

1976 – Alfa Romeo Navajo

L’unique concept car resté à l’état de concept car. Il est tout de même intéressant car le concept Alfa Romeo Navajo (encore !) dessiné par Bertone est très avant-gardiste. En effet, posée sur un châssis de Tipo 33, l’Alfa Romeo Navajo avait un aérodynamisme révolutionnaire pour l’époque : les spoilers avant et arrière changeaient en fonction de la vitesse. C’est un V8 à injection directe de 2.0L développant 230ch qui se cachait sous cette coque très typée années 90.


1980-Lotus_Esprit_Turbo

1980 – Lotus Esprit Turbo

C’est le Turbo qui fait passer la Lotus Esprit de la catégorie routière à celle de supercar. Fidèle à son esprit light is right, la Lotus a un petit moteur 4-cylindres en ligne turbocompressé de 2174cc. Sa renommée a été faite pas James Bond avec l’apparition de l’Esprit dans plusieurs épisodes. Pour la petite histoire, Elon Musk, propriétaire de Tesla et fondateur de Space X, a même déboursé un gros million de dollars pour s’offrir la sublime version submersible de la Lotus Esprit de 007.


Crédits photos : Ferrari, Elmar, André Vieira, Ozan Danışman,…

Commenatires

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.