Au coeur du pneu avec Michelin Compétition

Aux 24h du Mans, la notion de pneumatique revient régulièrement sur le tapis : elle est importante et est même un point crucial de la stratégie des écuries. C’est au coeur de l’Auvergne à Clermont-Ferrand que Michelin nous a accueilli et plongé au centre de ce produit si complexe.

Michelin-2

Michelin Compétition est la branche dédiée au sport automobile et possède sa propre chaîne de production. Encore très manuelle, elle permet de travailler à la main chaque étape du processus de création du pneu. 250 000 pneus dédiés au WEC, WRC ou encore aux courses historiques sortent chaque année de l’usine de Cataroux en périphérie de Clermont-Ferrand. C’est aussi là qu’est basée l’école de formation de Michelin : l’occasion de suivre pas à pas la fabrication d’un pneu.

Un savoir-faire et une précision chirurgicale.

Rond et noir. Si l’on soupçonne qu’un pneu n’est pas si simple, il n’en demeure pas moins énigmatique les procédés nécessaires et l’élaboration d’un pneu de compétition. Indestructibles si l’on parle de WRC ou Rallye-Raid ; endurants, rapides et polyvalents si l’on parle du WEC et fidèles si l’on parle de Courses Historiques. La recette réside dans le caoutchouc utilisé d’une part, mais le plus fascinant reste les différentes étapes mises en place lors de la fabrication qui en font un produit complexe et ingénieux.

Un produit complexe

#1 – Les matières premières

Michelin-5

Les pneus sont principalement composés de caoutchouc et d’acier. Différentes densité et élasticités sont nécessaires en ce qui concerne les caoutchoucs et différentes épaisseurs et dispositions sont utilisés pour l’acier. Responsables de la structure (tringles et maillage) l’acier est livré sous formes de rouleaux de fils d’acier de 5mm d’épaisseurs. Tressés à partir de 2 à 7 fils d’acier, les tringles viennent rigidifier la structure du pneu et permettent un montage plus étanches sur les jantes. Fabriqués à parti de bobines d’acier de 5mm, elles passent successivement par différents entonnoirs qui réduisent sont diamètre à seulement quelques millimètres. Traitées contre l’oxydation, interdiction de les toucher directement avec le doigt au risque de détériorer sa longévité. Côté caoutchouc, la synthèse se fait à partir de plusieurs composants simples comme le noir de carbone, la silice ou encore de l’huile. Les proportions viendront modifiés les caractéristiques du caoutchouc dont l’utilité est diverse.

 

 #2 – Un assemblage rigoureux

Michelin-14

Une succession de bandes de caoutchouc forment le pneu. Elles ont différentes utilités, renforcer les flancs, donner de l’élasticité, assuré un contact optimal avec le sol. La découpe de ces bandes, leur position ainsi que leur soudure est rigoureusement conçues pour que l’ensemble soit conforme à la performance voulue par Michelin.

#3 – Savoir faire et précision

Si les façonniers de chez Michelin sont aidés par des outils performants, il n’en demeure pas la nécessité d’un savoir faire étendu afin de réaliser rapidement et sans accroc un pneu de compétition. Ces derniers ne peuvent souffrir d’un quelconque amateurisme.

#4 – On chauffe, sculpte et c’est prêt

Des sculptures pour le tout terrain : du rallye-raid au motocross.

Des sculptures pour le tout terrain : du rallye-raid au motocross.

La bande de roulement sera en contact directement avec le sol. Sculpté par un moule monté sur une presse, son architecture est stratégique et définira son efficacité sur un terrain bien spécifique. C’est le point d’orgue du processus de fabrication d’un pneu. La cuisson peut varier en temps mais tourne autour des vingts minutes. C’est également à ce moment que les indications sont marquées sur le pneu. 

 

Le saviez-vous ?

Nomenclature : Ex. 235/35/R19 91Y

  • 235 = largeur de la bande de roulement en millimètres.
  • 35 = hauteur du flanc en % de la largeur (ex. 235 mm X 35% = 82,25 mm)
  • R = Radial
  • 19 = Taille du pneu (ex. 19 pouces)
  • Indice de charge : 91Y
  • 91 = Indice de charge en kg par pneu
  • Y = Indice de vitesse max

Homologation & Fabrication : DOT 2514

  • DOT = Departement of Transportation : régulation & homologation sur route
  • 2514 = Date de fabrication  (Ex. 2514 = 25e semaine de l’année 2014)

1 Commentaire

  1. Xavier POULY 20 octobre 2014 à 11:44

    Bonjour,

    c’est pour vous signaler une petite faute d’orthographe :

    « La cuisson peut varié en temps mais tourné autour des vingts minutes. C’est également à ce moment que les indications sont marquées sur le pneu.  »

    on dit : « la cuisson peut varier »

    sinon magnifique site !

    Slts

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.