Prise en main : Mercedes A45 AMG

Il m’a été donné l’opportunité d’essayer la Mercedes A45 AMG il y a peu. Son air redoutable avec son aileron qui trône fièrement sur l’arrière présage d’une grande sportivité : vérifions.

Un look tapageur

Mercedes_A45_AMG_Essai-6

Loin de passer inaperçue, cette version Edition One, même dans cette robe grise mate, ne laisse personne indifférent. Bestiale, sur la Mercedes A45 AMG aucune concession n’a été faite. Deux attributs marquent surtout cette Classe-A : son aileron et ses ailettes à l’avant. Tous droits sortis du sport automobile, l’aérodynamique de la Mercedes A45 AMG Edition One semble complexe et surtout tout droit sortie d’une écurie de course.

« La dernière fois que j’ai vu autant d’aéro visible c’était sur une voiture de GT3 »

Aucune ligne droite ne compose le dessin de cette A45 AMG : contrairement à la version classique plus fluide, la version AMG semble plus massive : taillée dans la pierre. Musculeuse, sa calandre porte fièrement l’insigne Mercedes entre deux feux avants aux LED plongeants. Les composantes aéro noires viennent contraster avec la peinture gris mate et rendent l’ensemble bluffant d’agressivité. L’arrière quant à lui accueille le fameux becquet et 4 pots d’échappement rectangulaires plus sonores que voyants. Si malgré ça vous n’aviez pas reconnu la Mercedes A45 AMG, sa dénomination et son badge AMG à l’arrière vous le rappelleront aussi bien que les badges « AMG Turbo » sur les côtés. Sans parler du son…

Un bel intérieur

Mercedes_A45_AMG_Essai-15

Là aussi, les baquets Recaro badgés AMG ne laissent planer aucun doute. Il s’agit bien ici de sport. Comme sait faire Mercedes, l’habitacle est soigné, assez épuré et à la finition excellente. La boite de vitesse passe de derrière le volant au milieu de la console centrale pour laisser place à des palettes. Le volant, mi-alcantara mi-cuir, frise la perfection au niveau de l’ergonomie. Ce n’est malheureusement pas le cas du système multimédia qui est vieillissant ; quasiment impraticable, il ne laisse que peu de place à l’intuition. Vêtu de cuir, de tissu « texturisés carbone » et de surpiqûres rouges, l’intérieur est de bon goût. À la croisée des chemins entre sport et élégance.

« Moins extravagant que l’extérieur, l’intérieur est une franche réussite » 

Le toit ouvrant qu’offrait cette version conférait un sentiment d’espace supplémentaire et un agrément de conduite certain. En ville, au repos, la Mercedes A45 AMG est agréable à vivre au même titre qu’en conduite plus énergique…

Un comportement sauvage

Il faut l’admettre, parfois l’efficacité l’emporte sur le plaisir. C’est une crainte légitime tant certaines voitures ne sont taillées que pour aller vite et ne transmettre aucune émotion. La Mercedes A45 va vite. C’est indéniable, le bloc 4-cylindres de 2.0L sort 360ch et 450Nm ce qui lui permet d’aller vite…très vite ! En effet, elle rejoins facilement les 100 km/h en 4.6sec mais le plus fascinant n’est pas nécessairement sa vitesse, mais surtout son agilité. Incisive est le terme qui caractérise le mieux la Mercedes A45 AMG. Et ça c’est une surprise lorsque l’on voit le gabarit de la voiture. L’aéro joue en faveur de ce phénomène, mais pas seulement : la transmission 4MATIC aussi, la qualité du train avant et les pneus Michelin Pilot Sport.

« Elle semble se jouer de la force centrifuge et encaisse les virages rapides avec une facilité déconcertante et une agilité plus qu’excitante. »

La boite est rapide, bien que le trajet commande/boîte soit un tantinet long, le freinage assuré par des étriers fixes est très mordant. Une chose est tout de même à noter : sa consommation gargantuesque et son prix : comptez tout de même plus de 75 000 EUR.

4 Commentaires

  1. Kurt Grava 3 septembre 2014 à 16:11

    Whaaaoouuuu ! Simplement splendide !

  2. Flo (blog Cars Passion) 9 septembre 2014 à 09:36

    Pas de mystère à cette théorie, plus c’est petit plus c’est cher ! Je pense qu’à ce prix exclusif, la classe A 45 AMG est un jouet pour millionnaire.Pour les pragmatiques la Bmw serie 235i est plus plaisante pour un budget plus restreint.
    Flo.

  3. Pingback: Essai : Mercedes E63 AMG S 4MATIC - Contreappel

  4. Pingback: Essai : Mercedes GLA 45 AMG - Contreappel

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram has returned invalid data.