Renault Twizy : 100% Electrisant

Contreappel_Renault_Twizy_4

L’émergence des véhicules électriques marque une nouvelle dynamique pour le marché automobile. Avec la prise de conscience écologique, les nouvelles taxes de plus en plus élevées qui sont de ce fait imputées aux véhicules, le trafic dense : le 100% électrique apparaît comme une solution intéressante pour les grandes villes.

Cependant il reste encore beaucoup de questions ou d’idées reçues concernant ces véhicules. Et j’avoue avoir fait partie de ces sceptiques.

Néanmoins comme on dit il faut avoir testé pour être en mesure de critiquer. J’ai donc eu la chance d’être au volant de la citadine Renault 100% électrique : le Twizy.

Contreappel_Renault_Twizy_3

Prise en main & interrogations

Cette bi-place sûre et agile est vraiment très pratique en ville. Un peu plus grosse qu’un scooter à 3 roues, elle ne permet pas de remonter les files de voitures mais consent le conducteur à se faufiler plus rapidement et avec confiance dans la circulation citadine.

La prise en main est vraiment simple. Dépourvu de direction assistée mais collé au sol grâce à un châssis Renault Sport, on a l’impression d’être au volant d’un kart.
Doté d’un design extérieur innovant, le Renault Twizy n’a pas de fenêtre, une taille parfaite pour se garer aisément (même à l’italienne), des portes qui s’ouvrent en élytre (et qui suscite de beaucoup de gens) . Ce fut pour moi un réel bonheur d’arpenter les rues parisiennes au volant de cet engin et de répondre aux nombreuses questions des individus plutôt curieux à son égard.
Les questions qui reviennent le plus souvent :

C’est une voiture tout-électrique ?

Combien coûte-elle ?

Il faut le permis ?

Le regard des gens, leurs commentaires et leurs photos prises à la volée me pousse finalement à dire que l’on peut être fier de rouler en tout-électrique.

Contreappel_Renault_Twizy_2

Autonomie ?

Le modèle essayé avait une autonomie de 100 km. On constate cependant plutôt une autonomie de 70 km en conduite douce et 60 km en conduite nerveuse avec une batterie qui se vide assez rapidement, surtout lorsque l’on décide d’emprunter le périphérique. Mais heureusement, elle se charge facilement sur secteur, grâce à un câble extensible de 3 mètres de long (stocké à l’avant du Twizy). En 3h30 la batterie vide est chargée. Encore faut-il avoir 3h30 devant soi et avoir accès à une prise électrique. Même si aujourd’hui l’accès à de telles infrastructures devient plus simple, il reste quand même un stress au conducteur lorsqu’il voit sur l’écran le niveau de la batterie diminuer. L’abonnement autolib est du coup indispensable.

Contreappel_Renault_Twizy_1

À l’intérieur

L’intérieur reste simple, un peu spartiate, mais l’essentiel est présent.
Deux sièges, positionnés l’un derrière l’autre, qui peuvent se révéler peu confortables sur les long trajets. De plus, il faut savoir faire preuve d’une grande souplesse pour se glisser sur le siège arrière. Le Twizy reste quand même commode pour faire quelques courses sans non plus espérer. Sans passager à l’arrière, il est possible d’y glisser ses sacs, sinon il y a aussi un peu de place sur chaque côté du conducteur et une boite à gants. La séance shopping en Twizy m’a réellement amusée.

Doté d’un écran digital central qui donne les informations indispensables au conducteur, telles que la vitesse, le niveau de batterie, l’heure et la marche de conduite (R, N, D), le Twizy affiche aussi votre type de conduite. En effet, illustré par une flèche montrant le niveau de batterie, ce véhicule récupère l’énergie au freinage.

Contreappel_Renault_Twizy_5

Vie à bord

Le fait qu’il n’y ait pas de fenêtre peut être un inconvénient en hiver ou lorsqu’il pleut. Equipé d’un manteau chaud et de gants le Twizy reste agréable à conduire même par temps froid. Cependant, le conducteur subit les effets de la pluie à moins de 20 km/h. En effet en dessous de cette vitesse on prend le risque d’être un peu mouillé par temps de pluie. A contrario, sous un soleil radieux,un pare-soleil afin d’éviter au conducteur d’être ébloui ne serait pas superflu.

Contreappel_Renault_Twizy_7

Epilogue

L’accélération et le freinage progressifs nous rappellent que l’on roule en électrique, tout comme le son même si très rapidement on oublie ce sifflement de batterie.

Face aux autres voiturettes électriques le Twizy reste largement supérieur en termes de performance, de tenue de route ou encore de design. Le prix, l’autonomie de la batterie, les 3h30 de recharge peuvent être des obstacles à l’achat mais ce quadricycle électrique ne laisse vraiment pas indifférent.

 Autres infos

[sections] [section title= »Version 70″]

Urban : 7 690€
Color : 7 990€
Technic : 8 490€

[/section] [section title= »Version 45″]

Urban 45 : 6 990€
Color 45 : 7 290€
Technic 45 : 7 790€

[/section] [/sections]
Le mot « mobilité » prend tout son sens avec le Twizy, le gabarit, la conception et  le comportement en fond une citadine joueuse, pratique et agréable.
[/tab]
Sempiternel problème de l’automobile électrique : les batteries. Comptez un loyer de 50€/mois pour ces dernières et une autonomie qui vous demandera une grande organisation et laisse peu de place à l’imprévu.

 

1 Commentaire

  1. Christian Twizy 6 octobre 2013 à 08:40

    Bonjour, voici comment fabriquer soi-même un pare-soleil pour la Renault Twizy qui en est dépourvue à l’origine… ça peut vous intéresser…

    http://lavietwizy.blogspot.fr/2013/09/un-pare-soleil-pour-la-twizy.htm

Commenter

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous aimerez peut-être
Instagram did not return a 200.